Comment faire pour reconnaître la maladie de TMS ?

Publié le 16 mai 2024

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent un défi majeur pour de nombreux travailleurs, affectant leur santé et leur bien-être au quotidien.

  • Quels sont les symptômes des troubles musculo-squelettiques (TMS) et comment affectent-ils la vie quotidienne des travailleurs ?
  • Quelles professions sont les plus exposées aux TMS et pourquoi ?
  • Comment pouvons-nous prévenir les TMS sur le lieu de travail ?
  • Est-il possible que les TMS soient reconnus comme des maladies professionnelles et quelles sont les démarches à suivre pour obtenir cette reconnaissance ?
troubles musculo-squelettiques

Quels sont les symptômes des troubles musculo-squelettiques ?

Les TMS se manifestent par une variété de symptômes qui peuvent affecter les muscles, les articulations, les tendons et les nerfs. Parmi les symptômes les plus courants, on retrouve :

  • Douleurs persistantes ou intermittentes dans les membres supérieurs (bras, épaules, poignets) ou la colonne vertébrale.
  • Raideurs articulaires, surtout après une période d’immobilité prolongée.
  • Engourdissements, picotements ou sensations de brûlure dans les zones touchées.
  • Faiblesse musculaire et perte de force dans les membres affectés.
  • Difficulté à effectuer des mouvements ou des activités quotidiennes habituelles.

La prise en charge précoce des symptômes est essentielle pour éviter une aggravation des TMS et permettre une récupération plus rapide.

TMS ouvrier

Quels sont les métiers les plus à risque des TMS ?

Certains métiers sont plus exposés aux TMS en raison des tâches physiquement exigeantes ou des conditions de travail défavorables. Les travailleurs manuels, tels que les ouvriers du bâtiment, les manœuvres, les ouvriers spécialisés, sont particulièrement à risque en raison des mouvements répétitifs, des postures contraignantes et des charges lourdes.

Cependant, les TMS ne sont pas limités à ces professions. Les travailleurs de bureau, les caissiers, les coiffeurs, et d’autres professionnels effectuant des tâches répétitives ou adoptant des positions statiques prolongées sont également susceptibles de développer des TMS.

Comment lutter contre les TMS ?

La prévention des TMS est essentielle pour réduire les risques et améliorer la qualité de vie au travail. En plus des mesures ergonomiques et organisationnelles, certaines approches de médecine douce peuvent contribuer à soulager les symptômes des TMS et à prévenir leur réapparition.

Des pratiques telles que la chiropratique, l’ostéopathie, la physiothérapie et l’acupuncture peuvent aider à soulager les douleurs musculo-squelettiques, à améliorer la mobilité et à renforcer les muscles. Ces approches alternatives sont de plus en plus reconnues pour leur efficacité dans le traitement des TMS.

Pour en savoir plus sur la couverture des médecines douces, consultez notre page dédiée sur le remboursement des médecines douces dans le cadre du contrat Mutame Atout Santé Plus

Un TMS peut-il être reconnu comme une maladie professionnelle ?

Oui, un TMS peut être reconnu comme une maladie professionnelle sous certaines conditions. Pour obtenir cette reconnaissance, il est nécessaire de fournir des preuves médicales et professionnelles démontrant le lien entre les symptômes des TMS et les conditions de travail.

Si vous pensez être atteint de TMS liés à votre activité professionnelle, consultez un médecin du travail et entamez les démarches nécessaires pour obtenir une éventuelle reconnaissance en tant que maladie professionnelle. Cette reconnaissance peut ouvrir la voie à des prestations spécifiques, telles que des indemnités et des soins médicaux adaptés.

En conclusion, les TMS représentent un défi de santé au travail qui peut être atténué par une sensibilisation accrue, des mesures préventives adéquates et une reconnaissance appropriée en tant que maladie professionnelle. La vigilance et la prise en charge précoce sont essentielles pour assurer la santé et le bien-être des travailleurs.

Les actualités qui pourraient vous intéresser

femme atteinte du cancer faisant du sport
16 mai 2024
Mutame & Plus se joint à 'La Normandie Sporte contre le cancer'
illustration saignement de nez femme
16 mai 2024
Saignements de nez récurrents : quand faut-il consulter ?
femme et son bébé naissance mutuelle
16 mai 2024
Mutuelle et prime naissance - que faut-il savoir ?