La mutuelle s’associe à l’agence de voyage TUI

Publié le 29 juillet 2022

S’évader, se relaxer c’est aussi une manière de prendre soin de sa santé.

Pour cela, la mutuelle s’associe avec l’agence de voyage « TUI » pour faire bénéficier de 5 % de réduction tout au long de l’année et 5 % sur les tarifs en promotion* !

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS

Avec le code de réduction D02261@MUT sur Internet sur www.tui.fr  (Frais de dossiers offerts)

Avec le code de réduction : D02261

  • Par email à resascollectivites@tuifrance.com – Frais de service appliqués
  • Par téléphone au 0 825 160 131 (0.15 cts/min) – Frais de service appliqués
  • Dans certaines Agence TUI, voir la liste en ligne – Frais de service appliqués

Cette offre est valable pour tous les adhérents Mutame & Plus, leurs conjoint/ascendants/descendants ainsi que toute personne partageant leur chambre.

La réservation ainsi que le règlement s’effectueront directement par l’adhérent.

Les «Club Marmara», «Club Lookéa» et «Nouvelles Frontières» vous ouvrent les bras !

La remise est applicable sur tous les produits des brochures TUI France et au départ de France métropolitaine (hors voyages sur mesure, vols secs).

Au total, vous avez accès à 24 CLUBS MARMARA et 30 CLUBS LOOKEA sur 24 destinations pour des séjours en Club 100 % francophone, au départ de toute la France, en formule « tout compris » et des circuits accompagnés sur plus de 90 pays avec NOUVELLES FRONTIÈRES !

Le monde entier vous est accessible ! Profitez-en !

* Remise appliquée sur le montant hors taxes et surcharge carburant, hors exclu-web et opérations spéciales.

*Non cumulable avec d’autres codes de réduction. Valable sur les produits brochures TUI.

Les actualités qui pourraient vous intéresser

troubles musculo-squelettiques
29 juillet 2022
Comment faire pour reconnaître la maladie de TMS ?
femme atteinte du cancer faisant du sport
29 juillet 2022
Mutame & Plus se joint à 'La Normandie Sporte contre le cancer'
illustration saignement de nez femme
29 juillet 2022
Saignements de nez récurrents : quand faut-il consulter ?